Protéger sa culture voyage en période de récession

Voyageur d’affaires concluant une transaction lors d’une rencontre en personne

Par Eric White, General Manager, Chrome River

La perception des voyages d’affaires diffère selon les individus : certains apprécient de séjourner dans des hôtels de grand standing et de découvrir de nouvelles destinations, tandis que d’autres trouvent difficile de jongler entre leur travail et leurs obligations familiales.

Pour préserver son avantage concurrentiel sur un marché global, il est essentiel pour l’entreprise d’entretenir une forte culture voyage. À l’ère des appels vidéo et des messageries instantanées, les interactions en face à face restent essentielles à la conclusion d’affaires, et les échanges en personne contribuent au renforcement des relations clients et de la fidélité des collaborateurs.

Malgré ces avantages évidents, le budget consacré aux voyages d’affaires fait souvent partie des premiers sacrifiés en temps de recul économique : au cours de la dernière grande crise économique, 69 % des entreprises ont revu leurs budgets voyages à la baisse.[1] Ce type de mesure, logique à première vue, présente pourtant le risque d’aggraver les difficultés financières de l’entreprise. Pourquoi mettre encore plus de bâtons dans les roues de votre équipe commerciale, au moment où les ventes ralentissent du fait de phénomènes extérieurs ? Garder vos équipes dans vos locaux, loin de vos prospects, rend la conclusion d’affaires encore plus difficile.

De plus en plus de dirigeants d’entreprises et d’économistes prédisent la fin prochaine de l’embellie économique actuelle des États-Unis. Concrètement, 69 % des directeurs financiers estiment que le coup d’arrêt se produira d’ici la fin de l’année 2020.[2] Parallèlement, une enquête récente menée par la NABE (National Association for Business Economists) estime à 60 % les chances d’une récession pendant la même période.[3]

Étirer un budget voyages n’implique pas forcément de réduire ses coûts à l’extrême. Condamner vos meilleurs vendeurs à prendre des vols avec multiples correspondances sur des compagnies low-cost ou à séjourner dans des hôtels de catégorie économique n’aidera pas à les motiver. En leur imposant des règles trop strictes, vous risquez même de les faire partir au moment où la valeur qu’ils génèrent pour votre entreprise est essentielle.

Que pouvez-vous faire d’autre pour optimiser la valeur du budget que vous consacrez à vos voyages d’affaires ? Chrome River, un leader mondial de la gestion des dépenses, a récemment commandé une étude à Harvard Business Review Analytic Services sur ce sujet.

La conclusion est claire : il est essentiel pour toute entreprise de parvenir à capturer et analyser efficacement ses dépenses, autant celles liées aux voyages que les autres. Lorsqu’aucun lien de cause à effet n’est établi entre des dépenses spécifiques et les résultats financiers de l’entreprise, il peut être difficile d’argumenter en faveur d’une augmentation ou même d’un maintien de ces dépenses. Lorsque d’autres budgets sont rayés de la carte ou réduits, la situation en devient encore plus difficile. Lorsque la crise surgit et que les ventes chutent, il est difficile de pointer du doigt une cause spécifique. La chute des ventes pourrait aussi bien être due à un contexte économique défavorable qu’à des facteurs internes, tels que la réduction des voyages et des dépenses liées. En l’absence de données pour alimenter la réflexion sur ces questions, le risque est de voir le cycle négatif se perpétuer malgré les coupes budgétaires opérées.

L’étude, intitulée « Safeguarding travel culture through data-driven insights », propose un certain nombre de leviers. Ses auteurs se sont appuyés sur des données et sur une expertise issues directement du secteur des voyages d’affaires pour proposer des réponses aux problèmes rencontrés par les entreprises. L’étude contient des perspectives précieuses destinées à vous aider à protéger vos activités en cas de période difficile.

Vous pouvez télécharger un exemplaire gratuit de l’étude sur le site Web de Chrome River.

Pour savoir comment une forte culture voyage peut contribuer à renforcer votre compétitivité, téléchargez le rapport « Travel culture: Your competitive advantage in a global market ».


[1] Étude Harvard Business Review Analytic Services parrainée par Chrome River. « Safeguarding Travel Culture Through Data-Driven Insights », Harvard Business Review Analytic Services, 2019.

[2] Ibid

[3] Ibid