Harmoniser programmes voyages et objectifs d’entreprise

Pourquoi les programmes voyages d’affaires doivent être conformes aux objectifs d’entreprise.

Par Dan Godsell, global sales, Amérique du Nord

Dans une économie mondiale ultra compétitive et évoluant à un rythme effréné, le changement est une condition nécessaire pour rester compétitif. Des changements stratégiques dans des fonctions spécifiques, comme les programmes voyages d’affaires, peuvent avoir des répercussions sur l’ensemble d’une entreprise. La mise en œuvre d’un vaste programme voyages d’affaires représente un travail considérable. Cependant, il existe des stratégies qui faciliteront la gestion du changement, notamment en cette ère de la transformation numérique.

Cet article est le deuxième d’une série sur les achats voyages dans une économie en constante évolution. Dans le premier article, j’ai décrit des pratiques d’achats voyages permettant de suivre le rythme d’un monde en perpétuelle évolution. Ici, je souhaite développer le thème de l’harmonisation stratégique avec les priorités de l’entreprise. Je présenterai une vue d’ensemble, un exemple concret et quelques mesures spécifiques que vous pouvez mettre en œuvre pour harmoniser votre programme voyages avec vos objectifs d’entreprise.

Si on analyse les conséquences d’un manque d’harmonisation, l’intérêt du processus d’harmonisation devient évident. Les objectifs non réalisés provoquent généralement une réduction du chiffre d’affaires et/ou une chute du cours des actions. On comprend aisément ces répercussions lorsqu’on analyse des facteurs comme un investissement en recherche et développement qui n’a pas eu l’effet escompté. Des causes moins évidentes, ou indirectes, ont également un impact sur le chiffre d’affaires, la fidélisation des employés et la satisfaction client. L’impact sera encore plus important si ces éléments ne sont pas harmonisés avec les objectifs d’entreprise. Les programmes voyages peuvent entrer dans cette catégorie.

Les équipes achats voyages peuvent renforcer leur crédibilité et leur influence en alignant sciemment leurs programmes voyages sur le contexte général. Étudions un scénario qui illustre parfaitement la manière dont cet effort d’harmonisation profite au Travel Manager, à l’entreprise dans son ensemble et aux voyageurs.

Souvent, dans les réunions de direction sur la stratégie d’entreprise, une certaine priorité est accordée au recrutement et à la fidélisation des employés. On parle de guerre des talents depuis de nombreuses années. La pression pour trouver et garder les meilleurs éléments n’a jamais été aussi forte. Pour situer le contexte, d’après le Bureau of Labor Statistics, en août 2019, le taux de chômage aux États-Unis était de 3,7 %.[1] C’est un niveau historiquement bas, encore plus bas que ce que certains économistes considèrent comme le plein emploi. De plus, selon la Federal Reserve Bank de Saint-Louis, en juillet 2019, le taux de chômage professionnel était de 2,9 %.[2] Au Canada, en 2018, le taux de chômage était presque à son plus bas niveau depuis ces 20 dernières années, soit environ 5,8 %.[3] Cela signifie que, dans le cadre d’un marché du travail très tendu, il existe des secteurs qui emploient des profils spécialisés où la guerre des talents est une réalité.

Les conséquences de cette course aux meilleurs talents sont évidentes. Nous avons mentionné un rapport montrant que le coût du remplacement d’un employé dont le salaire annuel est de 100 000 $ peut s’élever à 213 000 $, soit 213 % du salaire. En se basant uniquement sur cette donnée chiffrée, une grande entreprise peut réaliser des économies substantielles, juste en réduisant légèrement le renouvellement de son personnel.

Si l’un de vos objectifs d’entreprise est de trouver et retenir les meilleurs talents, vos programmes voyages peuvent faire partie de cette stratégie.

J’ai récemment rencontré un client, un établissement financier en pleine croissance, qui achevait tout juste sa planification annuelle. Un des points clés à l’origine de plusieurs de ses objectifs stratégiques était l’évolution de la pyramide des âges de ses employés. En effet, la génération Y représente désormais la majorité de son effectif. Le client savait que ce changement de génération se poursuivrait, tout comme l’évolution des attentes de cette tranche d’actifs.

Dans le même temps, l’équipe achats voyages remaniait le programme voyages. L’objectif d’entreprise, « trouver et retenir les meilleurs talents », a été décliné ainsi : « offrir une expérience voyageur pour la nouvelle génération », afin de s’adapter au contexte des programmes voyages. Cet objectif a été utilisé comme critère d’évaluation des agences de voyages d’affaires. Toutefois, il a également été utilisé dans le cadre de la communication et de la gestion du changement.

Lorsque les dirigeants ont demandé pourquoi le programme voyages était modifié, l’équipe a pu leur fournir le même raisonnement stratégique que celui de l’équipe de direction. Disons que le concept a été adopté depuis le haut jusqu’en bas. 

Les voyageurs satisfaits sont des employés satisfaits. Les employés satisfaits proposent un service clients de qualité.

Le recrutement et la fidélisation ne sont que deux exemples qui démontrent l’intérêt d’être harmonisé avec les objectifs d’entreprise. Certaines entreprises pourraient chercher à privilégier davantage les données. Comment faites-vous pour recueillir, analyser et agir sur les données de votre programme voyages ? Une des solutions est peut-être la simplification (l’un des principes directeurs d’Expedia). La réduction et le contrôle des coûts, la transformation numérique et la sécurité avant tout sont d’autres exemples de principes directeurs. Il en existe bien davantage. Vous découvrirez comment cela peut s’appliquer à de nombreuses stratégies, visions, impératifs et objectifs d’entreprise.

Dans votre entreprise, à l’heure des réflexions sur la stratégie à adopter pour les voyages d’affaires, cherchez des moyens d’harmoniser votre programme voyages. Vous pouvez, par exemple, choisir un ou deux objectifs stratégiques d’entreprise et réfléchir à la manière dont les voyages agissent sur ces objectifs. Lorsque vous évaluez les agences de voyages d’affaires, demandez-leur comment leurs services et leurs outils permettent d’atteindre ces objectifs. Travaillez avec votre équipe achats voyages pour intégrer ces critères à l’évaluation de vos prestataires.

Bien entendu, comme la stratégie est actualisée régulièrement, vous devez également être prêt à recommencer cette réflexion lors des planifications futures. Le processus d’harmonisation devient une démarche d’amélioration continue. Ce sera l’objet d’un prochain article.

Une chose est sûre : quels que soient les objectifs de votre programme voyages d’affaires, si vous pouvez utiliser un raisonnement et des messages qui parlent à l’ensemble de votre entreprise, vous obtiendrez de meilleurs résultats.

Pour en savoir plus sur notre approche moderne des achats voyages, téléchargez notre livre blanc.


[1] « Civilian unemployment rate » (Taux de chômage de la population civile), Bureau of Labor Statistics, mis à jour en août 2019, https://www.bls.gov/charts/employment-situation/civilian-unemployment-rate.htm#.

[2] « Unemployment Rate: Professional and Related Occupations » (Taux de chômage : professionnels et emplois apparentés), Federal Reserve Bank de Saint-Louis, mis à jour en août 2019, https://fred.stlouisfed.org/series/LNU04032217.

[3] “Rate of unemployment in Canada from 2000 to 2018,” Statistica, 29 April, 2019, https://www.statista.com/statistics/578362/unemployment-rate-canada/.