La génération Y et les paiements des voyages d’affaires

La génération Y change la manière de payer pour des voyages d’affaires.

Par Diana Hoffman, directrice du marketing produit

C’était la première fois que je participais au congrès annuel de la Global Business Travel Association (GBTA). Je suis arrivée avec l’esprit ouvert, poussée par une curiosité insatiable. En tant que spécialiste en marketing ayant récemment joint l’industrie du voyage d’affaires, mon principal objectif de la semaine était d’apprendre, et ce, rapidement.

À mes yeux, deux thèmes clés ont émergé du congrès 2019 de la GBTA : La génération Y et les paiements.

Une gestion efficace, sûre et conforme des dépenses est essentielle dans tout secteur d’activité et constitue un élément clé des voyages d’affaires. La technologie et les processus relatifs aux paiements évoluent à une vitesse fulgurante. Ces changements sont motivés par les exigences de la génération Y, un segment croissant de la population active.

On prévoit que, d’ici 2025, 75 % de la population active mondiale sera composée de travailleurs de la génération Y.1 Cela signifie que les employeurs doivent s’efforcer de répondre à des attentes en constante évolution et à de nouvelles normes comportementales. Ce nouveau groupe de voyageurs d’affaires a grandi à l’ère du numérique. Par conséquent, il exige des expériences intégrées mues par le progrès technologique. Il n’est donc pas étonnant de constater que les gens de la génération Y nourrissent cette attente puisque la technologie a toujours fait partie intégrante de leur vie.

Pour ces consommateurs technophiles, les processus de paiement doivent suivre le rythme de leur génération. On constate déjà que les cartes de crédit traditionnelles ne répondent plus à leurs besoins. En effet, seulement une personne de la génération Y sur trois en possède une.2 On s’attend à ce que ce nombre diminue encore davantage avec la diminution mondiale des paiements par carte de crédit pour le commerce électronique qui passeront à 17 % d’ici 2022.3

Lors des séances de formation auxquelles j’ai assisté au congrès de la GBTA, j’ai entendu dire à maintes reprises que les options de paiement virtuel, comme les cartes consignées, revêtent un intérêt majeur pour les gestionnaires de voyages. Sous l’effet du renversement des tendances dans le domaine des services bancaires aux consommateurs qui passent des cartes physiques aux paiements numériques, le passage aux paiements virtuels pour les entreprises, comme les cartes désignées, n’est pas une surprise. Pour les voyageurs, en particulier les voyageurs de la génération Y, cette nouvelle méthode signifie un niveau de satisfaction plus élevé. Quant aux gestionnaires de voyages, elle leur offre l’occasion de se concentrer davantage sur les économies, la conformité et d’autres éléments clés de leurs programmes de voyage. C’est aussi un moyen de faire face à l’évolution de la législation qui a un impact sur les processus de paiement tels que la directive sur les services de paiement (DSP2) dans l’UE. Les paiements virtuels offrent des avantages aux gestionnaires de voyages, comme les économies et la conformité, et peuvent aider à régler des problèmes comme la fraude. Les achats peuvent être plus sûrs parce que les acheteurs reçoivent un code unique qui sert pour un événement précis ou une transaction déterminée. L’automatisation accélère les processus tout en éliminant les erreurs causées par les saisies manuelles ce qui permet de réaliser des économies en matière d’efficacité et de précision. Il est possible d’assurer la conformité par l’attribution, à une seule transaction, de numéros conformes à la norme PCI de l’industrie des cartes de paiement ce qui permet un appariement facile et automatique des réservations et des paiements.


1. Peter ECONOMY. (15 janvier 2019). « The (Millennial) Workplace of the Future Is Almost Here — These 3 Things Are About to Change Big Time. Inc. » Repéré à https://www.inc.com/peter-economy/the-millennial-workplace-of-future-is-almost-here-these-3-things-are-about-to-change-big-time.html (en anglais).

2. Bloomberg. (27 février 2018). « Why Millennials Are Ditching Credit Cards. » Repéré à https://fortune.com/2018/02/27/why-millennials-are-ditching-credit-cards (en anglais).

3. Worldplay. (Novembre 2018). « Global Payments Report. » (p. 9). Repéré à https://www.paymentscardsandmobile.com/wp-content/uploads/2018/11/Global-Payments-Report_Digital-2018.pdf (en anglais).